Jesca Hoop au festival Clap Your Hands

Pour la septième édition du festival Clap Your Hands, le Café de la Danse avait invité Jesca Hoop à présenter son nouvel album, Memories are now. Grâce à Love Letter For Fire, un sublime album en duo avec Iron & Wine paru l’an dernier, la Californienne – établie à Manchester – a pu élargir sa fanbase, qui a répondu présent au rendez-vous. Pour ce concert, elle est venue seule à la rencontre de son public, pour une performance très émouvante.

Jesca Hoop

L’artiste arrive sans un mot, se place seule avec sa guitare, et commence à chanter. Et finalement, si ce n’est pour se donner une contenance, elle n’a pas vraiment besoin de son instrument, tellement sa voix est pleine, ronde. Jesca Hoop se permet quelques vocalises très impressionnantes, mais jamais n’en abuse, prenant soin de ne pas transformer son concert en un tour de force. Une fois ces présentations vocales faites, elle s’adresse aimablement au public « Bonsoir Good people of the world ».

Seule sa coiffure révèle que Jesca Hoop a été élevée dans une famille mormon… Heureusement, elle s’est rapidement échappée pour devenir… la nounou des enfants de Tom Waits et Kathleen Brennan. C’est d’ailleurs le couple qui l’a encouragée à se lancer dans une carrière musicale. Sa folk se retrouve donc mâtinée de rock, de pop, avec des envies progressives, qui font échos à des textes élégants mais empreints de révoltes.

La compositrice tente d’agrémenter ses compositions d’échanges avec le public, mais à la veille du premier tour, le public est légèrement tendu à toute tentative de blague politique – même si elle s’excuse de la part des USA pour Trump. Le fait est qu’elle a l’air de se débattre un peu toute seule au milieu de ce plateau qui paraît soudain bien grand. Elle tente un peu d’auto-dérision sur son single ‘Memories are now’, qui manque d’électricité pour rendre de sa douce rage…

Soudain des sanglots s’emparent de sa voix sur ‘The Coming’. « Je me mets d’habitude dans la peau de quelqu’un d’autre quand je chante cette chanson… » s’excuse-t-elle. Le public l’encourage alors de je t’aime. Elle tente de meubler pendant qu’elle s’accorde, confiant un moyen mnémotechnique pour se souvent des notes « Every acid dealer gets busted eventually… » La foule écoute, sagement…

C’est clairement dur pour être d’être seule face sur scène pour défendre de nouvelles chansons. Jesca Hoop s’arrête encore au milieu d’une chanson, l’émotion… qu’elle justifie d’un problème avec sa guitare. Tant bien que mal, elle parvient à cacher son trouble, touchée par les marques d’affection du public. Et finit sur un a cappella qui nous laisse sans voix.

YouTube Preview Image

Réclame

Memories are Now, le quatrième album de Jesca Hoop, est paru chez Sub Pop.


Remerciements : Matthieu [Café de la Danse]

Catégorie : Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins