Band of Horses à l’Elysée Montmartre

Les Américains de Band of Horses sont de retour avec un Why Are You OK – premier album studio en quatre ans – cette fois-ci co-produit par Jason Lytle de Grandaddy et Rick Rubin. Pour défendre ce cinquième album, les folkeux de Seattle sont donc revenus dans nos contrées, en passant par un Elysée-Montmartre plutôt bien garni. En première partie, le blues-folk cool, authentique et assez grisant d’Israel Nash.

Band of Horses

En fond de salle, une forêt quelque peu décharnée plante un décor propice à un voyage indie-folk-alternativo-country. Et quand ils entrent en scène, on sent que les Band of Horses ont emporté dans leurs bagages leurs plus belles chemises de bûcheron mais ont encore oublié leurs rasoirs… Mais tout aussi authentiques qu’Israel Nash, les Band of Horses arborent leur lot d’instruments dans leur jus, que ce soit le vieil orgue au son baveux, ou le pedal-steel martyrisé par un Ben Bridwell habité.

Le groupe commence par quelques titres de son premier album Everything All The Time, comme le superbe ‘The First Song‘. Mais c’est tout de même étrange de ne pas mettre davantage en avant les titres du dernier opus, d’autant qu’il y en aura finalement assez peu durant le set. Seul le tout récent ‘Solemn Oath‘, avec sa mélodie accrocheuse, ses parties de guitare planantes et son final épique, nous ramène aux plus belles heures du groupe.

Ces moments sont plutôt rares, heureusement, le lumineux et paisible ‘Factory‘, sorti il y a maintenant près de sept ans, réveille à nouveau les souvenirs d’une audience revigorée. Le concert prend de l’ampleur et une tournure plus rock, comme avec le dynamique ‘Laredo‘, qui fait même bouger quelques têtes. Lorsqu’arrive le très attendu ‘No One’s Gonna Love You‘, (déjà dix ans d’âge), une nuée d’écrans de smartphones surplombe la fosse pour immortaliser l’instant, certainement un des plus doux et touchant de la soirée.

On attendait qu’un des nouveaux morceaux mette un peu le feu à la bien paisible forêt ; c’est enfin le cas avec ‘Throw My Mess‘. Jusqu’ici le leader Ben Bridwell menait le chant, mais c’est maintenant au tour du guitariste/claviériste de prendre le lead, vite rejoint en choeur par ses compères. Le groupe devient plus démonstratif en faisant durer de solides solos de gratte. Dans le public on tape des mains, mais plutôt mollement. Pour se réveiller une fois encore sur un ancien titre, ‘Is There A Ghost‘.

Evidemment, le groupe ne pouvait rejoindre ses forêts de l’état de Washington sans entonner son titre le plus emblématique, ‘Funeral‘. L’interprétation est sublime et nous mettrait presque la larme à l’oeil. Le public est enfin en transe, mais le concert est terminé…

Finalement, les nouveaux morceaux sont un peu passés inaperçus; on a surtout retenu les vieux titres à forte personnalité ayant fondé les bases du groupe entre mélancolie folk et énergie rock. Mais on reste sur notre faim, comme si le groupe peinait à se renouveler depuis quelques années. On essaiera plutôt d’écouter Band of Horses dans un 4×4, lors d’un road-trip forestier nord-américain, avec paysages majestueux à gogo; en conditions réelles, quoi…

Réclame

Why Are You OK, le cinquième album de Band of Horses, est paru chez Caroline
Band of Horses seront au festival HAVEN, FM4 Frequency festival, au Pukkelpop, Electric Fiels, End of the Road festival…


Remerciements : Sophie [Caroline]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins