Jeffrey Lewis à l’Espace B

Avis aux inconditionnels des Moldy Peachers, car Jeffrey Lewis est plus pertinent que jamais sur cette non-scène de l’anti-folk. Le prolifique songwriter, qui trouve toujours le juste équilibre entre cynique et hilarant, était à Paris avec son groupe du moment Los Bolts pour jouer son dernier album, Manhattan, mais aussi plein d’ancien morceaux pour partager plus qu’une bière avec ses amis et fans. Sans surprise, et comme à chacun de ses passages annuels, la salle (en l’occurrence l’Espace B) affichait complet.

Jeffrey Lewis


Jeffrey Lewis commence profil bas, se cachant derrière des réverbérations pour se mettre en jambe. Mais rapidement, la salle se prend à se dandiner sur ‘Posters’, jusqu’à ce que Los Bolts s’énervent un peu sur ‘Outta Town’. Désormais chauffée, la salle est prête pour la chanson fleuve, ‘Back To Manhattan’, cette ode à la presqu’île qu’il a toujours connue – une chanson qui pourrait tellement facilement lasser mais qui une fois finie ne demande qu’à être rejouée.

Le songwritter s’est en quelques chansons à peine entièrement livré, aussi l’ambiance est plus que chaleureuse dans la salle. Le voilà maintenant qui explique que suite à son premier album Last Time I Did Acid I Went Insane, il a ressenti le besoin de faire une suite, mais en étant plus concis, plus direct pour se faire comprendre. Et c’est ainsi que l’Espace B se retrouve à chanter en chœur avec lui « We don’t want no LSD tonight ». Hilarant !

Le chanteur-dessinateur nous raconte aussi ses déboires lors de productions de ‘Low Budget Films’, et son pouvoir de narration est tellement puissant qu’il arrive à nous plonger dans ses récits en trois minutes top chrono, et ce sur tous les styles, du psyché au punk. On fait la connaissance de ‘Scowling Crackhead Ian’, on révise la révolution française, on découvre aussi la dure réalité d’une tournée lorsqu’on est que le groupe de première partie sur ‘Support Tours’… et on part à la dérive contrôlée avec ‘Sad Screaming Old Man’.

Après le concert, les nouveaux et anciens fans se ruent sur ses comics et différentes parutions de son magazine Fuff, quand ce n’est pas pour aller le remercier pendant qu’il démonte lui-même son matos, en lui payant tout simplement une bière.

YouTube Preview Image

Réclame

Manhattan, le septième album de Jeffrey Lewis (et peut-être le meilleur à ce jour) est paru chez Beggars / Rough Trade.
Jeffrey Lewis revient en Europe en septembre, en espérant qu’il puisse repasser par chez nous.


Remerciements : Sébastien Bollet [Beggars]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins