Corrina Repp au Silencio

Certains se souviennent de ses albums parus sur le label de Mark Kozelek, d’autres l’auront adorée au sein de Tu Fawning, enfin quelques uns l’auront aperçue dans un épisode de Portlandia attrapé à la volée. Après tous ces épisodes de vie, Corrina Repp a voulu revenir à sa guitare et ses compositions. Le Transistor est parti au Silencio pour découvrir ce nouvel album The Pattern of Electricity, qui a su se faire attendre pendant dix ans.

Une voix feutrée commence à prendre de l’ampleur, attirant gentiment l’attention du public clairsemé. Une fois devant la scène, sa présence devrait se charger de capturer les regards. Son guitariste prend alors le relais pour une petite embardée mais Corrina Repp reprend aussitôt les rennes. La conclusion arrive un peu trop tôt, alors qu’on aurait aimé se perdre dans ce tumulte organisé.

Par moments, Corrina Repp donne des coups de pressions à son chant comme sur « Another Shape », montrant qu’elle est capable d’effets de voix, mais qu’elle n’en abusera pas, parce que ce serait trop facile. Pourtant, vu la configuration de la salle un peu vide, elle pourrait forcir le trait de ses subtiles compositions, car même son efficace single ‘The Beast Lives in the Same Place’ ne gagne pas les faveurs du public.

La salle du Silencio est l’écrin parfait pour sa musique intimiste, cependant Corrina Repp ne semble pas réussir à créer de lien avec le public. Comme si, à la vue du public intimidé, elle décidait d’abandonner et de jouer pour elle-même. Elle tente pourtant de s’avancer sur le devant de la scène, le temps d’une introduction, mais reprend vite sa place derrière le micro, encore chamboulée de l’audace, loupant sa tonalité au passage pour ‘In The Dark You’re More Colourful’.

Quelque part, Corrina Repp ne semble pas avoir bougé depuis dix ans, perdue sous frange et son pull trop grand. Comme une adolescente qui a refusé de grandir, quand elle souffle sa dédicace avant de se lancer dans ‘Long Shadow (with PB)’. Très vulnérable, elle n’ose pas affronter la salle, et crée au contraire un mur. Bientôt, le public se laisser aller à papoter, alors que son chant devient lyrique sur ‘Live for the Dead’. De ce moment, elle paraîtra plus pressée d’en finir qu’autre chose, pour pouvoir, soulagée, disparaître.

YouTube Preview Image

Réclame

The Pattern of Electricity, le nouvel album de Corrina Repp, est paru chez Discolexique.
Corrina Repp est en concert le 7 octobre à l’Espace B.


Remerciements : Dali Z

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins