Ala.ni au Silencio

Appâté par un single intemporel, le Transistor est parti découvrir, au cœur de l’hiver, la mystérieuse Ala.Ni. Dans le cadre feutré du Silencio, la Londonienne, ancienne choriste pour Damon Albarn et Andrea Bocelli, a réussi à captiver le public pour le plonger dans une ambiance romantique digne du célèbre An Affair To Remember. Son poétique premier EP, You and I Spring, est prévu pour le mois de mars.

Vêtue d’une robe très simple, l’élégante jeune femme ne cherche pas à attirer les projecteurs et laisse sa voix poser le décor. Et en un instant, on se retrouve submergé par une vague de nostalgie… peut-être parce que sa famille compte deux antiquaires ? Le fait est que les références d’Ala.Ni seront à chercher plus vers les Judy Garland que les Mary J Blige qu’elle a pu soutenir en concert.

Accompagnée d’une harpe, d’une guitare et d’un violon, elle chante, chuchote et charme l’exigeante salle du Silencio. Très à l’aise sur scène, elle murmure ses poèmes en l’honneur des roses, de l’amour, et pendant tout le concert, on se retient d’applaudir pour ne pas briser cette atmosphère cabaret.

« Have I Been cursed to live alone » demande-t-elle de sa voix grave mais douce sur ‘Suddenly’. Bientôt, on l’imagine invitée par Nick Cave pour un duo, comme Kylie Minogue sur ‘Where The Wild Roses Grow’.

YouTube Preview Image

Remerciements : Melissa of course !

Catégorie : (re)Découvertes, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Ville(s) :

2 réactions »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins