Asa et Ibeyi à la Cigale

Près de quatre ans après Beautiful Imperfection, Asa venait présenter Bed of Stone à la Cigale à son pays d’adoption. Nageant toujours dans la neo-soul, ce troisième album est pourtant plus sombre, moins dansant. Ce qui n’a pas empêché le faucon (la signification de son nom de scène en Yoruba) de gérer la Cigale avec beaucoup d’élégance et de simplicité. En première partie, le duo Ibeyi venait préparer l’ambiance.

Ibeyi

Ce duo de sœurs jumelles aime à mélanger les langues pour étayer leur pop-soul. Grâce aux enseignements de leur père, percussionniste cubain de renom, les demoiselles qui ont grandi à Paris arrivent à captiver la foule. Il est très rare de voir le public s’enthousiasmer de cette manière sur des premières parties, mais la salle applaudit leur ‘River’ et chante même à l’unisson pour soutenir leurs canons. A voir le 12 novembre au festival des inRocKs en première partie de Damon Albarn. Rien que ça !

YouTube Preview Image

Asa

Afin de renouer avec le public, Asa ouvre avec ‘Fire on the Moutain’, armée de son ukulélé. Après cette petite intro ska acoustique tirée de son premier album, elle renchérit en rock pour motiver la foule, pour finir par lâcher ‘Eyo’. La foule, bien à point grâce à Ibeyi, reprend déjà en chœur, quand bien même l’album Bed of Stone vient de sortir.

De sa voix chaude, elle tente d’expliquer dans un français hésitant les difficultés qu’elle a rencontrées pour composer ce nouvel album. L’ambiance retombe légèrement avec le titre ‘Bed of Stone’, comme si le public réfléchissait à ses paroles… Heureusement il suffit à Asa de ressortir un poignant ‘Maybe’ pour relancer le concert. Bientôt, elle se retrouve pieds nus à échanger avec le public sur son single ‘Dead Again’, et à sortir sa trompette pour un solo sur ‘The Way I Feel’.

Très à l’aise, la chanteuse n’arrête pas d’esquisser des pas de danse, voire imiter les chorégraphies de Beyoncé pour faire rire le public. D’ailleurs, après un ‘Bibanke’, Asa reprend ‘Halo’ et des frissons parcourent la salle. Mais le moment le plus émouvant sera quand elle invitera Ibeyi à la rejoindre pour un hommage à leur mère, ‘Mama says’ qui explose en danse. Pour clore le set, la chanteuse offre ses deux tubes ‘Jailer’ et le délicieusement rétro ‘Be My Man’.

Le rappel sera simple et court, dans une ambiance détachée, comme si le stress était retombé. Cependant la foule refuse de quitter la salle et trépigne jusqu’à ce que leur idole remonte sur scène. Asa reviendra expliquer qu’elle n’a plus le droit de chanter… mais elle offrira avec grâce un remerciement sous forme d’impro a cappella.

YouTube Preview Image

Réclame

Bed of Stone, le troisième album d’Asa, est paru chez Naïve.
Asa sera le 9 avril 2015 au Casino de Paris
Lire l’interview d’Asa


Remerciements : Delphine Caurette

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

2 réactions »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins