Scanners à l’Espace B

Pour la sortie de leur troisième album Love is Symmetry, les Londoniens de Scanners s’octroient une tournée européenne avec une escale parisienne à l’Espace B. Le choix de la petite salle de concert confirme que leur rock inspiré aux accents new-wave poursuit en France une carrière encore étonnamment discrète… Les jeunes Parisiens du groupe Parc étaient en charge d’ouvrir la soirée.

Parc

Leurs sympathiques mélodies pop aux gimmicks de guitares fifties réverbérées accompagnant un flegmatique chant en français rappellent des BB Brunes plus posés ; quoique scéniquement parlant, vraiment bien trop posés… voire même très mous…

Scanners

Scanners-79163-E800

Dès l’entrée en scène des cinq membres de Scanners, la chanteuse Sarah Daly happe les regards de par son magnétisme et sans doute aussi de par son audacieuse combinaison bleue électrique évoquant les égéries des 80s comme Siouxsie Sioux. Et dès les premières notes de synthé à modélisation analogique lancées par l’autre membre féminin du groupe, Amina Bates, le chant à la fois aérien et rugissant de Sarah électrise.

Les titres dansants s’enchaînent, comme ‘Raw’, aux accents de clavier lo-fi tout droit sorti de la bande son d’un jeu vidéo des années 80. De même, le jubilatoire ‘Control’, dont l’arpège électronique entêtant, le lourd pied de caisse, le chant atmosphérique et les riffs de guitare assénés par Amina, parvient à soulever un auditoire jusqu’ici plutôt timide.

Dans la pénombre de lights statiques et rougeoyantes, on discerne une réelle interaction entre les musiciens qui se sourient régulièrement, plaisantent et semblent simplement grisés par le plaisir de jouer ensemble. Le côté si chaleureux d’une formation à tendance new-wave étonne. Siouxie and The Banshees ne sont donc pas loin, mais les Scanners sont animés par un côté moins dark. Les Londonniens se rapprochent davantage d’Arcade Fire, de par la mixité du groupe, les changements de postes, et les chœurs aux envolées harmoniques parfois épiques révélant tour à tour une face sombre et une face optimiste.

Le rythme est effréné, il n’y a aucun temps mort. En pure frontwoman, Sarah n’a de cesse de se tordre autour de son pied de micro, de sautiller, de se donner… Des morceaux plus lents comme ‘Love is Symmetry’ laissent toutefois place à la délicatesse, voire même au voyage. Le public reprend même en chœur le refrain de ‘Salvation’, single lancinant du deuxième album Submarine.

Pour le rappel, Sarah empoigne son violon qu’elle joue en riffs tout en continuant de chanter effrénément. Après l’acclamation finale, le groupe fend la foule pour rejoindre le merch’ et discuter avec des fans tout sourires.

YouTube Preview Image

La promiscuité de l’Espace B est plaisante mais après leur prestation de ce soir, on imagine aisément les Scanners remplir des salles bien plus importantes et tourner sur les scènes des plus gros festivals…

Réclame

Love is Symmetry, le troisième album de Scanners, est paru chez Dim Mak Records.


Remerciements : Cécile Baccou (460 Music)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins