Mon film à moi au cinéma

J’avais 14 ou 15 ans quand j’ai rêvé, une nuit d’été, que je faisais un film dans le jardin de mes grands parents. Quelques années après, je l’ai fait. En vrai. J’ai tourné Clair Obscur, un court métrage sans prétention ni grand intérêt. A la fin de mes études, castré de mon matériel vidéo, j’ai du arrêté de filmer des trucs. Et c’est en travaillant avec Rod ex-Le Hiboo et en créant Soul Kitchen que j’ai mixé mes envies de vidéo et de musique en tournant plusieurs centaines de sessions acoustiques, électriques, séries et autres captations de concerts.

C’est comme ça, et avec les soutiens de plusieurs acolytes, que j’ai pu réalisé quelques projets un peu plus importants. Les SK*(wat) Sessions en soutien à Jeudi Noir, le pique nique We Pop de la copine Pauline et plus récemment deux saisons de P20RIS. Et c’est devant un burger que j’ai exposé à Henri Jamet ma volonté de faire “une captation de bâtard”. Un truc qui me fait envie. Pour montrer que les captations de concert, c’est pas seulement les machins chiants de Gérard Pullicino aux Victoires de la Musique. J’avais envie de filmer un concert à ma façon, avec mes techniques, mon image, ma façon de travailler. Et j’avais envie de le faire avec Lilly Wood & The Prick, que je suis depuis bien longtemps. Il restait moins de 4 semaines avant le concert du Trianon et j’expliquais à Henri ma volonté de placer trente caméras dans le Trianon, de faire des effets de zoom, de tremblements, d’ajouter du bruit à l’image, des flous… L’exact opposé des images lisses de la télévision. Et je lui exprimerais ma volonté de vouloir le diffuser au cinéma.

Il a accepté. Et on l’a fait.

lillywood

Le 24 mars, nous plaçons 34 caméras dans le Trianon réparties sur une dizaine de cadreurs le tout encadré par deux productions. C’est à la fois excitant d’avoir autant de moyens et hyper frustrant de ne plus pouvoir tout contrôler au millimètre. Il faut déléguer, et faire confiance, le dispositif ne permettant pas d’avoir un système radio pour donner des ordres ou avoir des retours vidéo de chacune des caméras. De même, je ne ferai ni le montage ni l’étalonnage même si je le superviserai.

Deux mois après, j’assiste fébrilement à la projection de MON film dans un cinéma. Un vrai cinéma. Un beau. Dans une grande salle. Avec des vrais gens. Et avec écrit Un film de Benjamin Lemaire à l’écran. Avec un numéro de visa du CNC. Un vrai film donc.
Toutes les quinze secondes, une image me choque. La couleur n’est pas belle. Le raccord ne me va pas. L’image n’est pas assez nette. La caméra tremble trop. Ou pas assez. Visiblement je suis le seul à voir ces problèmes. Alors oui, je suis frustré de ne pas être 100% content du film et de ne pas profiter du plaisir du travail accompli. Mais le projet est là, il existe et il sort dans 47 salles de cinéma le 24 juin et quelque part c’était ça l’objectif de base.

C’est finalement assez cool de se dire que sans être dans le cercle des blogueurs dits influents invités à toute les soirées de marque pour des montants indécents et des retours ridicules, on peut quand même faire des projets intéressants, impactants et concrets. Alors oui, je ne suis plus tout à fait blogueur, pas tout à fait réalisateur. Simplement quelqu’un qui fait des trucs, qui y croit et qui pense qu’à long terme, le cinéma fera partie intégrante de l’exploitation de la musique : un album, des concerts, une diffusion au cinéma, un DVD et des diffusions télé.

J’en profite du coup pour remercier (enfin) toutes les personnes qui ont permis d’amener ce film au cinéma :
Henri Jamet of course…
Nili, Ben et toute la team de Lilly Wood : Mathias, Mathieu, Clément, Augustin, Mathieu T., Pierre, Rob, Ivan le Dieu du son et Damien
Solène, Manu, Rico, Julien, Romain et la Lambell chez Cinq 7
Anaïs et Carole pour leurs soutiens logistiques (et moral des fois) inconditionnels, ainsi que Boris et toute la formidable équipe de Morgane
Arthur, Nizou, Blops, Georges de Coeurs&Arts pour leurs présences sur tous mes projets (même les plus crétins…)
Bito Perois pour sa patience au montage
Kevin, Jean-Baptiste, Benjamin, Antoine, Sergio, Jeremy, Marie, Christophe, Pierre et Cyril mes cadreurs
Rod parceque même s’il est plus parisien il est gentil quand même, et depuis longtemps
Julduj parce que c’est l’agent le plus cool du monde
Thierry, Antoine, Gaëlle, Aude et l’équipe de Pathé Live pour cette exceptionnelle distribution au cinéma
Merci aussi à l’équipe du Trianon, à Warner Chappell, Uni-T, France 4 et Ma Chaine Etudiant
Et puis tous les gens qui gravitent autour du projet et le soutiennent, sans que je puisse tous les nommer.

Je sais pas trop si ce texte à la con, terriblement égocentrique et personnel aura séduit quelqu’un. Mais au cas où tu voudrais soutenir le projet, tu peux réserver ta place dans une des 47 séances (dont une dizaine en présence du groupe) ou sinon, partager la bande annonce.
YouTube Preview Image

Réclame

Projection dans 47 cinémas : Pathé Masséna, Pathé Le Madeleine, Cinéma Les 3 Palmes, Le Cézanne, Pathé Les Rives de l’Orne, Cinéma Olympia, Cinéma Rex, Pathé Besançon, Cinéville Quimper, Kinépolis Nîmes, Gaumont Wilson, Gaumont Talence Universités, Gaumont Multiplexe, Gaumont Rennes, Pathé Chavant, Gaumont Nantes, Cinéville Saint-Sébastien-sur-Loire, Cinéville Saint-Nazaire, Pathé Orléans, Gaumont Variétés, Gaumont Reims Centre, Cinéville Laval, Kinepolis Nancy, Cinéville Vannes Garenne, Cinéville Lorient, Kinepolis Saint-Julien-Lès-Metz, Kinepolis Thionville, Kinepolis Lomme, Gaumont Valenciennes, Cinéville Nord, Pathé Liévin, Ciné Dôme, Pathé Brumath, Kinépolis Mulhouse, Pathé Bellecour, Pathé Chambéry Les Halles, Cinéma Victoria, Gaumont Opéra Capucines, Gaumont Parnasse, La Géode, Gaumont, Docks Vauban, Gaumont Carré Sénart, Gaumont Amiens, Pathé Liberté, Pathé Cap Sud, Cinéville La Roche sur Yon, Pathé Boulogne

Réservations : FNAC CARREFOUR FRANCE BILLETSGAUMONT PATHE

Séances en présence du groupe




Catégorie : Editoriaux
Artiste(s) :
Production(s) : , ,

4 réactions »

  • Béa :

    SUPERBE! Bravo! je ne pourrais malheureusement pas le voir depuis la Suisse, mais je te félicite pour ton culot et ta détermination! J’espère te croiser une fois sur Paris. Félicitations encore.

    PS.
    le texte n’est pas égocentrique du tout, tu parle de toi qd mm 😉

  • Lilly Wood and the prick en concert au cinema | Cinematraque :

    […] Benjamin Lemaire photographie et filme la musique depuis des nombreuses années, il vous en parle ici. […]

  • Mon film à moi au cinéma | Quo Vadis ? :

    […] [La suite sur LeTransistor] […]

  • ally :

    Ca a l’air chouette quand même 🙂 Peut être mieux que les concerts qui passaient sur M6 ?

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins