Panda Bear à la Gaîté Lyrique

Il y a une vie en dehors d’Animal Collective. Pour Noah Lennox, ça fait déjà quinze ans que son projet solo a pris corps. En effet, Panda Bear Meets the Grim Reaper est son cinquième album en parallèle de la très complète discographie de son groupe. Ainsi, c’était seul, armé d’un seul écran animé par Danny Perez, que Panda Bear venait présenter sa dernière sortie à la Gaîté Lyrique, pour une ambiance pas si inquiétante.

Pour démarrer la soirée d’un pied léger, Panda Bear ouvre le feu avec Boys Latin, aux touches hip-hop. Le public se prépare doucement à danser, hypnotisé par l’énorme écran qui le surplombe, analysé par des taches aux allures de papillon psychiatriques. Mais bientôt Noah Lennox désarçonne en lâchant un ‘Jabberwocky’ aux tonalités un peu trop Radiohead-iennes – peut-être est-ce la raison pour laquelle ce morceau n’a pas été retenu pour l’album PBVSGR ? Alors pourquoi le garder dans la setlist, à la place de l’accrocheur single ‘Mr. Noah’ ?

Derrière son pupitre, Panda Bear –habillé d’un pull trop large revenant malheureusement à la mode- fait ses réglages tout seul. Apparemment tétanisé par cette configuration, il décide de foncer tête baissée, et enchaîne d’une manière légèrement autiste sans laisser de temps au public de marquer son approbation. Sauf qu’il n’arrive pas à plonger dans le vif du sujet : les images comme les morceaux se fondent les unes dans les autres mais ne laissent aucune impression. Seul le stroboscope agressif tient le rôle principal dans cette scénographie.

La Gaîté Lyrique assiste, impuissante, à un concert en demi-teinte, où la musique n’est pas suffisamment puissante pour être prenante, et la voix du chanteur qui a tout de même du mal à prendre le dessus. Panda Bear qui savait pourtant sur sa dernière tournée rendre ses compositions hypnotiques, ne parvient pas à convaincre avec un album bien plus pop et accessible. Les couleurs psychédéliques plaquées sur des envahisseurs séducteurs donnent des envies de contemplation, au lieu de happer l’imagination. On est loin du fameux choc des titans annoncé entre Panda Bear et la Grande Faucheuse.

YouTube Preview Image

Réclame

Panda Bear Meets the Grim Reaper, le cinquième album de Panda Bear, est paru chez Domino.
Panda Bear sera en concert au Primavera Sound festival.
Lire l’interview de Panda Bear


Remerciements : Christophe [Domino]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins